L’empire des sens

dans Indépendants/Rapports indépendants Par

We apologize again to our English readers but we want to save you the trouble of reading these French articles. However, if you insist, you can use the automatic translator available freely on the holofac. Thank you for your understanding.

La bonne compréhension des intentions d’autrui tient souvent plus à notre capacité à nous extraire de nos propres interprétations qu’à la justesse d’expression de nos interlocuteurs.

Récemment, j’écrivais dans ces colonnes un article dans lequel je mettais en cause une fange affairiste sévissant au sein des instances dirigeantes d’une faction francophone. Fange que les circonstances historiques ont eu le bonheur de mettre de côté.

Un humoriste terrien du XXème siècle s’interrogeait : peut-on rire de tout, mais surtout peut-on rire de tout avec n’importe qui ?

Mille trois cents ans plus tard, ces deux questions sont encore d’actualité.

Y aurait-il dans les mots qui suivent matière à se voir accusé de diffamation ?

Plus sérieusement, excepté le fait que le Black Bird Consilium dirige une bande de bas du front sensibles de la gâchettes, je ne vois vraiment pas ce qui pourrait pousser le soi-disant Club à manipuler la tendance affairiste du Consilium.

Il n’est un secret pour quiconque les connaissant un tant soi peu que la grande majorité des pilotes qui se sont engagés au sein de cette faction et qui font aujourd’hui partie de la tendance affairiste qui vient d’en être évincé, sont des gens sensibles de la gâchette, désireux de tirer sur tout ce qui bouge sans discernement. Il va sans dire que, pour quiconque sait lire, c’est de ceux-là dont je parlais, et rien que ceux-là. Loin de moi l’idée de penser que tous les autres membres de cette faction soient des bas du front.

Que ceci puisse avoir une utilité pour une clique manipulatrice agissant dans l’ombre et souhaitant y rester si elle voulait déclencher un conflit galactique n’aurait rien de surprenant. Après tout, fin avril dernier, nous avons déjà vu cette stratégie de l’idiot utile à l’oeuvre lorsque cette même clique avait téléguidé ce pilote tristement rendu célèbre par l’assassinat du Cmdr Salomé.

Se voir donc accusé de lancer une campagne de diffamation pour avoir exprimé sur le ton de la dérision et de l’humour quelques vérités est une disproportion dont Mr Blondin a déjà pu faire la démonstration dans d’autres articles.

Une campagne, Mr Blondin, ça dure dans le temps. Or ici, il n’y avait qu’un seul article. Et si aujourd’hui je prend la peine de remettre le couvert, c’est uniquement parce que vous m’avez invité à votre table. Si campagne il y a, vous n’avez qu’à vous en prendre qu’à vous même.

Par ailleurs, comme je viens de le souligner, je n’ai rien dit qui ne soit faux ou susceptible d’atteindre à l’honneur des sécessionnistes. Bien au contraire.

Du coup je m’interroge. Et j’espère que les dirigeants actuels du Consilium et de la rédaction de Vox Veritas en font autant.

Pour qui Mr Blondin travaille t-il exactement ?
Travaille t-il pour Vox Veritas ? Travaille t-il pour le Consilium 2.0 ? Ou travaille t-il pour la fange affairiste du Consilium ?

Si on en croit la ligne qu’Alexandra Gidh souhaite imprimer au Consilium 2.0, et qui est opposée à la politique va-t-en guerre de la tendance affairiste qui le dirigeait jusque là, la politique actuelle du Consilium 2.0 serait de bien étudier la situation actuelle avant de prendre une position ferme et définitive sur la question alien. La lecture de l’article de Mr Blondin du 17 octobre dernier laisse fortement penser qu’il ne serait peut-être plus totalement à sa place, ou à minima pourrait avoir besoin d’un peu plus de temps pour s’adapter à la nouvelle donne.

A moins que Mr Blondin ne serve de “caution” à ce torchon propagandiste et permette au Consilium de dire qu’il est indépendant ? Ce serait une façon bien grossière de procéder.

 

Mais revenons sur l’article du 29 octobre.

Une enquête très rapide à l’issue de laquelle il ressort que le Consilium aurait servi les intérêts du soi-disant Club à l’insu de son plein gré à cause de l’importance de son volume d’affaire avec Sirius Corporation.

C’est un blague ?

La Galaxie entière sert les intérêts du soi-disant Club à l’insu de son plein gré parce que, quoique nous fassions, nous remplissons les caisses de Sirius Corporation !

Encore faudrait-il déjà disposer de preuves incontestables que Sirius Corporation soit bien un des 5 membres du soi-disant Club avant de pouvoir avancer cela. Or, nous ne disposons pour le moment que de faisceaux d’indices qui laissent entendre que, ce qui est loin de constituer des preuves formelles et définitives. Mais admettons.

Cette mega-corporation est tentaculaire et agit sur tous les marchés stratégiques, que ce soit par une de ses filiales ou par ses partenaires, dès lors que ces marchés touchent de près ou de loin au domaine spatial, technologique, militaire ou industriel.

Et l’enquête, tout comme Mr Blondin, de conclure d’un pas léger que la tendance affairiste qui sévissait au sein du Consilium était téléguidée par le soi-disant Club.

Penser que le soi-disant Club agirait dans l’unique but de satisfaire les intérêts financiers de ses 5 membres, c’est faire preuve d’une grande crédulité. C’est la première chose qui viendrait à l’esprit de quiconque commence à enquêter sur cette clique. Mais pousser un peu plus avant les recherches permet de découvrir que les choses sont bien pire que cela.

OSIRIS a lancé il y a quelques mois Deus Ex Machina Initiative parce que, précisément, nous pensons que les Thargoids pourraient tout à fait jouer le rôle d’un Deus Ex Machina dirigé par le soi-disant Club pour atteindre ses objectifs. 

Les éléments mis en évidence dans cet article, puis celui-là, nous ont amenés logiquement à définir cette théorie ici, pour finalement lancer l’Initiative. Il ne s’agit là que d’une théorie qui demande encore d’être confirmée par d’autres éléments, mais c’est une théorie, pas une spéculation, parce que des éléments concrets nous y ont conduit.

 

Après cela, difficile d’imaginer le soi-disant Club engager les ressources nécessaires à l’élaboration et la mise en oeuvre d’un simple plan d’enrichissement de ses membres. Il est évident qu’il s’agit de bien autre chose. Et bien malin qui pourrait dire aujourd’hui, avec les éléments dont nous disposons, de quel plan il s’agit exactement. Nous disposons bien de quelques indices laissés par les historiens qui nous disent que ce plan ne date pas d’aujourd’hui, qu’il est patiemment mis en oeuvre, et pourrait bien avoir pour ultime objectif de réunir la Galaxie au sein d’une même entité politique. Mais ce ne sont là que des soupçons, rien d’autre que cela.

 

En tout cas, cette clique manipulatrice n’a aucunement besoin de cacher ses profits mal acquis derrière un tel écran de fumée. Ce qui se cache derrière est bien plus grave que cela, et rien que de penser à cela devrait plonger n’importe qui dans la stupeur. C’est pour nous avertir de cela que les Cmdr Salomé et Rebecca ont donné leur vie. C’est pour que nous le sachions et poursuivons leur quête de la vérité que les Cmdr Raan Corsen, Tsu Annabelle Singh et Yuri Nakamura ont risqué leur vie. Et pour ma part, je ne renoncerais jamais à poursuivre cette quête et d’en publier l’avancée dans ces colonnes, quelqu’en soit les conséquences.

 

Et je laisserai le soin à Mr Blondin de continuer de s’émerveiller de la “poésie” qui se dégage de la base de l’INRA nommée Klatt Enterprises et de publier des éditoriaux pleins de sa personne mais sans aucune information.