AM I Sirius ?

dans Communauté/Indépendants/Rapports indépendants/Sirius Par

La rédaction avait prévu de faire le point sur la situation du dominion de Sirius Corporation aujourd’hui car un de nos journalistes a constaté cette nuit quelques changements intéressants dans les systèmes de la mega-corp : Sirius Corporation est en retraite.

 

J’ai donc rejoins le serveur vocal de l’Operation Sirius Business afin d’en savoir plus.

Je dois bien avouer que l’accueil fut plutôt froid, et le mot est faible. Pour commencer, il m’a fallu plusieurs heures  beaucoup de temps pour obtenir d’un administrateur qu’il daigne répondre à ma demande d’accès Press, mais au final, le type d’accès qu’il m’a donné ne m’aurait pas permis de disposer des informations nécessaires à la rédaction d’articles décents sur le sujet. En outre, toute demande supplémentaire de ma part d’obtenir cet accès est restée sans réponse. Après plusieurs heures à attendre avoir à nouveau attendu en vain qu’on daigne répondre, j’ai quitté ce serveur.

 

Dans le même temps, j’étais en discussion sur un des réseaux sociaux les plus fréquentés de la communauté pour obtenir un peu plus de détails de la part de DJTruthsayer, le Cmdr à l’origine de l’Operation Sirius Business, dirigeant de la faction Sovereignty.

 

Voici ce qu’il m’a dit : Op:SB est une opération qui regroupe 24 groupes de pilotes différents, engagé dans cette attaque contre Sirius Corporation. Nous sommes ici pour des raisons qui nous sont propres, mais la principale motivation pour nous est de créer plus de contenu à nos membres.

 

Nous sommes organisés assez simplement. Chaque groupe envoi un leader qui rejoint notre serveur vocal afin de planifier l’opération, chacun disposant d’un poid égal. Plus concrètement, nos experts désignent les cibles et la façon de travailler leurs influences et nous suivons leurs consignes.

 

Nous avons mis Sirius Corporation dans l’incapacité de contrôler Takarua et maintenant, nous forçons leur retraite de Avik. Notre plan à long terme est de faire en sorte que Sirius Corporation perde le contrôle de chacun des systèmes ou la mega-corp se trouve, et les forcer à la retraite lorsque cela est possible.

 

De la langue de bois de communiquant bien corporate, comme vous pouvez le constater.

 

A la question : Pensez-vous que l’opération Protest Against Wreaken ou encore celles engagées dans le cadre de Deus Ex Machina Initiative aient des affinités avec la vôtre en terme d’objectifs ?

 

Il a répondu : Ces groupes sont libres de venir se joindre à nous et nous serons heureux de les accueillir. Notre but principal est d’offrir du fun à nos membres.

 

Vous avez bien lu : offrir du fun à ses membres !

 

Et je passe sur le simple fait que DJTruthsayer semble totalement ignorer qu’il se passe des choses en dehors de ce qu’il organise. Ce serait risible si des vies n’étaient pas en jeu.

 

Cette horde désordonnée et disparate manquant totalement de discrétion ne semble absolument pas concernée par le fait que toutes les politiques menées actuellement dans la Voie Lactée soient dirigées par un groupe occulte disposant d’un pouvoir énorme. Ils ne semblent d’ailleurs pas plus concernés par les vies qu’ils suppriment durant leur opération puisque c’est pour le fun.

Mais quoi d’étonnant, après tout, puisque durant le peu de temps que j’ai pu accéder à leur serveur vocal, j’ai pu constater la présence en bonne place de membres éminents du SDC, dont le tristement célèbre Besieger, celui-là même qui a tué le Cmdr Salomé le 29 avril dernier. Il semble s’être remis de la destruction de son vaisseau peu de temps après. Et dire que le porte-parole de l’Operation Sirius Business annonce publiquement que l’opération s’est décidée après que le texte Salomé’s Requiem ait été rendu public.

Peu importe les morts, the show must go on, et à grand renfort de paillettes si possible !

 

Dans le même temps, les services de communication de la mega-corp restent silencieux sur cette attaque menée contre elle. Seule la presse locale en parle. Possible même que cela amuse Sirius Corporation. On peut même supposer sans trop prendre le risque de se tromper que cela arrange même les affaires du puppetmaster.

 

Du côté de notre comité de rédaction en revanche, hors de question de poursuivre la couverture d’une telle mascarade puisqu’on nous refuse de faire notre travail correctement, nous préférons de loin nous attarder plus longuement sur des sujets plus sérieux, là où nous serons libres d’exercer en toute liberté.